Fiche Expert

PRESAS Remy

A l’âge de 12 environ, Remy A. Presas avait déjà les bases de l’Arnis enseignées par son grand-père Léon Presas. Il quitte son pays avec un cousin et apprend le Balintawak à Cebu durant deux années auprès de Rodolfo Moncal. Puis il revient revient au Negros Occidental et découvre combien le Balintawak lui est utile quand il doit faire face à des défis qu’on lui lance. Il retourne à Cebu et reprend l’entrainement du Balintawak avec Timeteo Maranga, puis chez le fondateur de cette discipline Ancion Bacon.

En 1957, Remy a.Presas commence à enseigner et perfectionne son style, il ne s’agit pas encore du Modern Arnis, mais de son expérience générale qu’il a appris durant ses voyage. Le Modern Arnis verra le jour en 1957 (l’année de création du Modern Arnis selon Rémy A.Presas).

Il développe des techniques et principes qui lui permettent de contrer les techniques du classique Arnis au niveau de la saisie et le racourcissement de l’angle.

Il modifie et modernise les techniques du classique Arnis afin d’éviter des blessures comme bloquer une attaque sur le bâton et non plus sur la main, même si l’objectif premier en combat est de frapper la main avant.

Le style de Remy A.Presas se révèle très efficace sur le plan de l’auto-défense, il privilégie la sécurité et ne comprends pas qu’il faille verser du sang pour apprendre le Kali, alors il prend l’Arnis qu’il enseigne et le transforme en art de la lutte, en sport et mode auto-défense.

Après avoir commencé à enseigner le Modern Arnis à l’école de La Salle de Bacolod City au Negros Occidental, il y ouvre aussi sa première école en 1964, mais enseigne aussi à la University of Negros Occidental (UNOR), peu de temps après (1968) il introduit l’uniforme : pantalon rouge et T-shirt blanc.

En 1968, des personnalités du sport philippin remarquent Remy A. Presas. Ils se renseignent sur lui et lui proposent de faire connaître le Modern Arnis à Manille et dans tout le pays. Remy A.Presas décide de quitter Bacolod et tout ce qu’il y a construit.

En 1969 il fonde la « Modern Arnis Federation of the Philippines » à Manille.

Il ouvre une école et devient populaire dans les universités, les collèges, dans la police et l’armée et fait des démonstrations à la TV.

En 1973 il est récompensé par le président Marcos, en 1974 il publie son 1er livre, qui fait encore partie dans les années 1990 des livres les plus vendus aux Philippines. Il coordonne des scènes de lutte de différents films. Il est même envoyé comme ambassadeur du sport dans différents pays.

En 1975, l’important général des forces armées Fabian qui préside la NARAPHIL (National Arnis Association of the Philippines) ordonne à GM Remy de se joindre et de se soumettre à la NARAPHIL. Pour avoir refusé, ce dernier est inscrit sur une liste de la mort des services secrets philippins. Grâce à son ami Roland Dantes, il arrive à s’enfuir aux USA.
Après des débuts difficiles, il recommence à enseigner l’Arnis. Fin 1975, il est invité à faire une démonstration lors d’un championnat de karaté à Long Beach.

En 1976, il se fait reconnaître lors d’une manifestation internationale. Grand maître Remy A. Presas devient le premier grand maître à voyager et enseigner aux USA.

Aux USA il influence beaucoup de lutteurs de différentes disciplines. Le principe de Remy A. Presas « l’art du combat dans ton art du combat ». L’Arnis n’est plus un concurrent mais un complément pour les arts martiaux. Le magazine « Black belt » le nomme « Instructor of the year » en 1982 et « Weapons instructor of the year” en 1994.

Remy A .Presas ne cesse d’améliorer le style du Modern Arnis et d’intégrer de nouvelles techniques. Dans les années 80, le Modern Arnis met de moins en moins l’accent sur les techniques de combat et d’utilisation de l’épée au profit de celles du désarmement, de frappes et de techniques de clés, en particulier les clés de doigt. Ces techniques deviennent plus intensives, plus courtes et plus douloureuses.

GM Remy s’allie avec George Dillman qui enseigne des techniques de pression et des prises de karaté Kata basées sur des techniques de pression sur les nerfs et la « réanimation » de l’adversaire après KO, et avec Wally Jay, qui enseigne le Small Circle Jiu Jitsu qui consiste à maîtriser douloureusement l’adversaire par des mouvements courts et circulaires.

Les trois hommes s’influencent mutuellement et GM Remy intègre leurs techniques dans le Modern Arnis.

Au milieu des années 1990, GM Remy ajoute au Modern Arnis le Tapi Tapi qu’il incluait déjà auparavant dans sa formation Freestyle, ( Free-Style Sparring). Il commence à l’enseigner de manière plus poussée sous une forme d’entraînement subtilement étudiée. Le concept à la base provient sans aucun doute du Balintawak.

Mais, finalement en dépit de tous ces changements de style au fil de son évolution, le bâton unique et l’auto-défense restent au cœur du style de GM Remy. En gros, on peut dire qu’il utilisait le Balintawak pour combattre, mais enseignait le Modern Arnis pour l’auto-défense. Il s’adapte aussi au goût de ses élèves, ainsi avec Kelly Worden et Bram Frank qui s’intéressent au combat à l’épée.

GM Remy Presas organise des stages de week-end, puis des stages d’été et d’hiver, dont la durée raccourcit au fil des années.

Mais un manque de structure associative dont il a fait preuve cause des difficultés après sa mort en 2001, car son personnage fait alors encore l’unité du Modern Arnis et il n’a pas de « concurrent » important. Et comme les grades et ceintures étaient décernés par lui, il est difficile d’évaluer leurs rapports entre eux. De ce fait, sa succession n’est pas claire.

Lors d’un voyage aux Philippines où se rencontrent GM Remy, GM Rene Tongson et GM Bambit Dulay, il est question de diffuser le Modern Arnis. D’où la fondation de International Modern Armis Federation, Philippines), dont Bambit Dulay est nommé chef instructeur.

Malade, GM Remy décerne le 5e dan à sept de ses élèves. Ils ont pour mission de diriger la fédération pendant sa maladie, mais, à sa mort, ceux-ci se disputent, de sorte qu’il existe désormais deux IMAF aux USA, l’une sous la direction de Jeff Delany, l’autre sous celle de Randi Shea.

Les « datus » nommés par GM Remy, l’ont été par ce qu’ils avaient toujours prouvé leur qualité de chef dans le Modern Arnis – ainsi Datu Kelly Worden et Datu Tim Hartman qui fonde avant la mort de GM Remy le World Modern Arnis Alliance.

GM Remy fait promettre à ses enfants (Remy, Demetrio et Mary Ann) - qu’il n’a pas vu pour certains depuis 20 ans - de poursuivre l’héritage du Modern Arnis et de Presas. Ils fondent MARPPIO (Modern Arnis Remy P. Presas Organisation). Depuis seul Remy Jr enseigne encore le MA aux Philippines.
Mais d’autres élèves de GM Remy Presas décident d’enseigner le Modern Arnis après sa mort (GM Bram Frank ou Dan Anderson).

Après la mort de Remy Presas, il règne un énorme chaos, car de nombreux groupes se prétendant seuls héritiers du Modern Arnis. Puis il s’installe une coexistence plus ou moins pacifique.

En 2003 GM Datu Dieter Knüttel cherche à regrouper tous les clubs de Modern Arnis des Philippines et des USA. Au bout du compte, on aboutit, en 2007, à la fondation du WFMA (Worldwide Family of Modern Arnis, dont les membres sont actuellement le IMAFP (Philippines), DAV (Allemagne), MA80 (USA), CSSD/SD (USA) RAF (Russie) et Modern Arnis France.

Vous avez vu une erreur dans cette partie ? N'hésitez pas à
Proposer une correction

 


Portrait


(1936 - 2001)

Facebook


Partager sur :

Partager sur Facebook Partager sur Google+ Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn Envoyer par Email

GALERIE

Photos et videos

Quelques vidéos de cet expert

Proposer une vidéo

Quelques photos de cet expert

Proposer des photos
LES

STYLES

QU'IL ENSEIGNE
 

Modern Arnis

En cours de rédaction


Experts: 33Clubs: 4Events: 10
LES

CLUBS

OÙ IL ENSEIGNE
Nom du Club Code postal Ville Styles enseignés Responsable Site FB Videos Photos

Proposer un club
LES

ÉVÈNEMENTS

AVEC CET EXPERT
DateTypeNomVille Pays FBContact

Proposer un évènement